Vous avez des commentaires à faire sur le site, faites le savoir à : francois@la-fibre-textile.com

Groupe Teintures végétales


Le groupe teinture :

L’appel du 18 juin lien album photos

Un appel décrit à six mains. Pour le cadre Marion, pour la teinture Isabelle et pour le filage et le fil Eva.
Le cadre: un week-end digne d’un mois d’octobre en Auvergne, pas trop humide, pas trop froid et surtout pas trop chaud. La maison était prête pour recevoir les «Fibristes» pour un partage de couleurs. Mais pas que. : Jules avait consenti de tondre Cadmos et Dardanos, les deux alpagas. Donc avant les couleurs il y eut d’abord la grande pièce de théâtre joué par Dardanos une fois par an: «la mise à mort de l’alpaga et sa résurrection». Beaucoup de participantes au week-end ont été profondément émues par cette représentation.
La teinture implique des temps d’attente, donc des moments de convivialité autour de la table. C’est là que les idées naissent ... que le monde devient meilleur.
Nous avons bien profité sur deux journées complètes des connaissances et techniques d’Isabelle.
Un grand merci à Didier pour sa grande disponibilité, sa gentillesse et ses grandes compétences de cardeur.
Dès notre arrivée le vendredi en fin d’après-midi, mises en route des différents mordants, nous avions prévu des dégradés, donc il fallait préparer la laine en toison avec différents mordants alun, Symplocos, noix de galle...puis trempage de la garance, et décoction de Gaude.
Le samedi après la « grande scène de Dardanos », cueillette de carottes sauvages et de plantain autour de la maison pour obtenir des nuances différentes pendant que nos premiers bains chauffaient.
Après la pause déjeuner avec un couscous délicieux qui nous a tous régalé, nous avons repris notre petite cuisine en se demandant si nous aurions suffisamment de soleil pour que tout cela sèche pour le lendemain. Mais le soir nous pouvions déjà admirer des jaunes différents des rouges garance nuancé ainsi que du brun et un joli ton « renard ».
Le temps n’a pas été avec nous, les fibres n’ont pas toutes séchées assez vite, mais Isabelle avait prévu des fibres qu’elle avait teintes préalablement. Nous avions donc un large choix de couleurs. Chacune a puisé dans la palette ainsi offerte selon ses goûts et ses inspirations. Le but était de créer des fils colorés en utilisant  différentes techniques :

  • Mélange à la planche à mélanger

Celle-ci permet de mélanger des couleurs pour former des petits rouleaux « cigares » de fibres que nous avons filées en commençant par une extrémité.

  • Mélange aux cardes

On peut obtenir des fils colorés en juxtaposant les couleurs sur une des cardes et en cardant ensuite comme pour les fibres brutes. Les couleurs se mélangent davantage et le risque d’obtenir du « gris souris » est plus grand.
Le retors permet également d’obtenir des fils colorés avec différents effets :

  • Retors andin

En retordant un fil sur lui même par les deux bouts, les couleurs se mélangent un peu au hasard, ce qui permet d’obtenir des effets jolis si les couleurs choisis sont assez contrastés. Des couleurs  très proches conduisent à une couleur »moyenne » plus neutre et mois éclatante.

  • Retors navajo

Le retors navajo permet de créer un fil à trois brins à partir d’un célibataire, en crochetant le fil comme pour monter une chaîne au crochet tout en retordant.  C’est un petit coup de main à apprendre mais le résultat en vaut la peine. Cette technique permet de faire des transitions de couleur plus homogènes  et plus longues et  de mieux contrôler l’association des couleurs.
Les écheveaux obtenus sont tous très beaux et uniques, ils devraient avoir du succès sur le stand de « Pédaler Pour la Paix »

Nous avons à peine vu passer la matinée et l’après-midi dans une excellente ambiance. Le temps était riche en partage, échanges, éclats de rire – merci  à tous et à toutes pour ce moment extraordinaire.
Marion, Isabelle, Eva.

Notre objectif est d’échanger nos expériences et savoir-faire autour de la teinture de préférence végétale. Mais il est possible d’explorer d’autres pistes teintures à froid, impressions, colorants alimentaires du moment que le support soit textile.
L’an passé le groupe teinture comptait 37 adhérents nous avons eu trois rencontres :

  • Une dans le cadre du groupe Normandie chez Brigitte où nous faisions les bases du jaune de gaude, du rouge garance puis de l’indigo et du vert et violet. Toute une palette.
  • Une intervention teinture lors du weekend de la tonte chez Marion en Auvergne ou nous avons abordé la cuve de Bleu puis le rouge et le violet.
  • Une rencontre au mois de juillet chez Thérèse Béquet à Toutencourt dans la Somme. Le thème abordé est l’impression sur textile : thème vaste qui mérite d’y revenir ; et une grosse part du temps fut consacrée à l’éco-print.
 Cette année compte 25 adhésions au groupe en ce mois de Mars.
Nous avons projeté pour le moment une rencontre en Auvergne, les 18 et 19 juin, pour explorer les dégradés et les mélanges de couleurs en végétal.
Le groupe teinture sera présent également les 16 et 17 juillet à Perranges  dans le Morvan, pour teindre avec les plantes présentes dans l’environnement proche sur des toisons locales.
Je n’ai pas réussi l’an passé à relancer un échange autour d’une couleur ou d’une plante à teinter, j’espère que ce sera possible cette année, dites-moi vos souhaits.
Je vous propose du Shibori ou du batik avec l’indigo, avec une date et un lieu à déterminer. Si cela vous intéresse me contacter isabelle-teinture@la-fibre-textile.com
Mais je suis à l’écoute de vos demandes ou propositions pour organiser une rencontre autour d’un thème que vous souhaitez partager ou que vous souhaitez approfondir.
N’hésitez pas à consulter le calendrier sur le site et à me contacter, pour toute envie colorée même si vous ne faites pas partie du groupe.
Belle année arc en ciel à tous.

ECO-PRINT
le 18 et 19 juillet 2015, rencontre éco-print  à Toutencourt .
Nous avons commencé notre week-end par mettre en route un bain avec des feuilles d'eucalyptus  .Pendant que la soupe chauffait, nous avons vu quelques échantillons réalisés avec cette technique. Le principe de l'éco-print a été mis au point par India Flint .http://www.indiaflint.com Nous avons hâte d'expérimenter cette technique !! Alors c'est parti pour la cueillette ! Fougère, Lichens, Hortensias, gaude, rumex, feuilles de tomate ou de noisetier, tout y passe ...Place à la créativité maintenant ! On dispose nos plantes sur un pongé de soie mordancé.Une fois les plantes installées, le tissu est plié puis enroulé sur du bambou pour faire de jolis "petits rôtis», les "bundles" afin de les plonger dans notre soupe pendant quelques heures. Nous les sortirons du jus d’eucalyptus que le lendemain et pour travailler notre patience nous en gardons un à découvrir dans 3 semaines. Nous avons obtenu des résultats intéressants, certains végétaux ont laissés une belle empreinte. Trempés dans l'acétate de fer les teintes vert bronze ont été renforcées de même pour les jaunes avec l'acétate de cuivre. Nous avons tous hâte de découvrir le résultat au bout de 3 semaines

Ensuite après un petit cours sur les "Indiennes " je mets ici un lien vers un site internet  intéressant à ce sujet. http://www.musee-impression.com/collection/indiennes.html
Nous voilà donc parti sur les mordants des Indienneurs, 3 mordants à base de fer ou d'alun. Je laisse Isabelle nous transmettre les recettes. Nous avons utilisé des tampons de notre fabrication, des végétaux, des petits tampons pour les enfants ...
Des membres avaient de belles archives à nous montrer, dont d'ailleurs de belles planches d'impression qui ont été utilisées avec les mordants mais le résultat n'était pas au rendez-vous. Mais avec un support d''impression plus moelleux une meilleure pression a été obtenue par la suite. Une belle planche d'un motif style art déco nous a donné un joli dessin imprimé avec une pâte d'impression à base de curcuma et d’alginate Ainsi la planche est posée sur une surface imprégnée de la pâte  puis imprimé sur le tissu.

En jonglant d'expérimentations en expérimentations nous tapions, nous martelions le végétal pour lui en extraire ses couleurs, une fois les feuilles bien tapées et les oreilles bien cassées le tissu est trempé dans l'acétate de fer. La "waide" si chère au cœur de nos amis picards a aussi été tapée pour en extraire sa magie bleue. Alors que d'un côté c'était la quête du bleu de l'autre celle de l’orange magique de l'eucalyptus à la cocotte-minute  plante qu’India Flint ? Mais quelle est la bonne feuille?  Dans l'eau ou pas? Avec du plastique ou non? Etc...Lors de cette quête nous avons fait un grand carré avec toutes nos récoltes (il a lui aussi été trempé dans les acétates de fer et de cuivre pour renforcer les verts et jaunes). La fameuse quête du orange a finalement été fructueuse, la solution a été trouvée avec les feuilles pointues d'eucalyptus séchées sur un pongé de soie mordancé enroulé avec un plastique pour éviter que les couleurs ne transpercent et le bundle installé dans le panier de la cocotte-minute. Le tout mis environ 1H à la vapeur.
Au milieu de toutes ces expérimentations il semblerait que la  décision ait été prise de composer un groupe Picardie "élargi" (au moins jusqu'en Belgique!) et cela promet plein de belles choses, l'homme qui en prendrait les rennes ne semble pas manquer d'idées, cela sera confirmé lors du prochain CA. Affaire à suivre!

Projets 2014 du groupe Teinture de la Fibre Textile.

Suite à la rencontre avec quelques adhérents du groupe lors de l’AG, sachant que nous sommes très dispersés sur le territoire et que les rencontres ne sont pas toujours faciles, nous avons pensé mettre en route un groupe d’échange d’échantillons teints et de tours de main. Ce qui nous permettrait d’explorer, à chacun son rythme une multitude de plantes, de recettes, de couleurs…
Comment ça marche ?
Le principe est qu’un groupe de teinturiers utilise les mêmes ingrédients, puis montre aux autres le résultat de sa recherche de couleur, partage ses impressions, ses recettes et astuces. Nous testerons  différentes matières toison, laine filée, coton, lin…afin que chacun découvre des matières avec lesquelles il n’a  pas l’habitude de travailler ou qu’il n’a pas testé, ou au contraire qu’il nous montre sa grande affinité avec telle matière qu’elle soit colorante ou fibre.
Le coordinateur se propose d’acheter une certaine quantité de matières, fibres et plantes colorantes, que l’on se partage. Chacun utilise avec ses recettes les matières, puis fait autant de fiches que de participants, puisque chaque fiche sera envoyée à chaque participant par la poste ou échangée lors d’une rencontre du groupe teinture du La Fibre Textile.
Chacun pourra ainsi se constituer un classeur avec une grande variété de résultats.
Vous pouvez dès lors me contacter si vous souhaitez participer.
Isabelle B      isabelle.teinture@orange.fr

ECHANGE DE SAVOIR FAIRE, LE BLEU ET VERT
  C'est conjointement que le groupe teinture de l'association Fibre Textile  avec l’École de la laine, ont organisé  2 journées et ½ de rencontre et d'échanges autour du Bleu et du vert. Cette rencontre s'est déroulée à Vasles dans les Deux Sèvres et fort heureusement sous abri car … que de pluie !
C'est une douzaine de passionné(e)s, aussi bien débutant(e)s qu'aguerri(e)s,qui ont mis en commun ingrédients, matériels et recettes pour se lancer dans la grande quête des couleurs.
Une quête des couleurs, accompagnée d'une autre quête : celle du soleil... que nous n'avons hélas pas trouvé... Et nous en sommes venue à la conclusion suivante : pas de soleil, pas de bleu...
Nous avons tout essayé pourtant pour le mettre à jour, mais le pastel de première année de Normandie, le pastel de seconde année de Touraine et même le purin de Pastel préparé pendant 9 mois par Isabelle sont restés muets, malgré l'amour, la persévérance et les bains-marie dont ils ont fait l'objet !
On s'est alors tourné vers les mûres de 2003 de Catherine, 2 kg ½ de mûres issues de cette terrible année de sécheresse, congelées en attente de leur humble cuisson... un jus si concentré, si prometteur... la couleur est belle... mais... ha si, sur le coton, une promesse de bleu, une approche légère... ho !
Et c'est, malgré un attentat raté contre la préparation d'Isabelle de pastel à l'hydro sulfite que nous avons finit par voir apparaître un vrai bleu ! Nous qui voulions y arriver sans produit chimique, voici une maigre consolation !
Et le vert alors ? Nous avons obtenue une belle gamme allant du jaune pétant de la Gaude au jaune vert de la tanaisie et de la fougère mais une fois encore la couleur fait des siennes, pas de vert franc à l'horizon...
La teinture est vraiment une science pleine de paramètres qui nous échappent tour à tour, c'est là, la magie de la couleur, ouvrant chaque jour une aventure nouvelle.
Et bien tant pis, à ce que cela ne tienne, la prochaine on la fera au soleil, c'est promis !
Les livres incontournables de notre rencontre : « couleurs naturelles » de Karin Delaunay-delfs, editions Eyrolles. - « couleurs végétales » de Michel Garcia, édition Edi Sud.
Merci à : Isabelle, Catherine, les 2 Annie, Pierre, Gisèle, Geneviève, Mamie Jojo, Odette, Sylvie et Josée , pour ces belles rencontres nourries d'échanges riches et humides !
Gaëlle, la terroriste en herbe !
Je vous précise que Gaëlle est en contrat à l’école de la laine et a eu la patience de tout noter pendant cette rencontre…elle a eu du mérite car par moment, il se passait des choses un peu partout et ce n’était pas évident de tout suivre .
Nous sommes toutes ravies au sein du groupe d’avoir pu échanger autour des couleurs mais aussi du tricot, du tissage, du feutre, des recettes de cuisine  et de mémorables fous rires.
La prochaine rencontre se déroulera chez Catherine en novembre pour teindre avec des champignons.
Quand à moi, je poursuis ma quête du Bleu                       ISABELLE

 TORCY LE GRAND (près de Dieppe)-Rencontre du 1 et 2 septembre 2012 du groupe teinture - Isabelle nous fait visiter son merveilleux jardin. - Il fait beau, surprise et enchantement sont au rendez-vous. - A notre arrivée, les baies de sureau, de phytolacca, les feuilles de pastel, de noisetier rouge, macéraient déjà dans les seaux d’eau depuis la veille. Nous étions quatre, Fabienne, Gisèle, Isabelle, Marine. lien album photo - lien comte -rendu complet

 

Suite à la rencontre teinture du 12 et 13 chez Jeannine, je me lance pour être la nouvelle coordinatrice du groupe.Je vais tenter de me présenter rapidement, je suis nouvelle dans l’Association que j’ai découverte récemment ; J’ai été touchée par la chaleur de l’accueil, la simplicité et la gentillesse des personnes rencontrées ; c’est ce qui a en parti motivé mon engagement. J’ai pratiqué le Patchwork et la broderie traditionnelle et depuis quelques années, je travaille sur des œuvres textiles plus personnelles.J’avais très envie depuis longtemps de me mettre au tissage et travail de la laine...voilà qui est en route grâce à Thérèse, et avec l’aide de Marine, Yvette, Fabienne, Isabelle, Brigitte pour les premières….j’en profite pour les remercier.Pour en venir à notre sujet, dans mon très jeune temps je faisais beaucoup de Batik, j’étais animatrice d’un groupe en Maison des Jeunes et également formatrice pour les moniteurs de centres aérés et de colonies.
J’ai arrêté très longtemps pour diverses raisons …mais depuis quelques années, l’idée faisait son chemin et j’ai commencé par me documenter, puis par planter les plantes à teinture dans mon jardin, puis à herboriser de plus en plus dans le but de connaître et d’utiliser les cadeaux de Dame nature.Bonheur des plantes que l’on peut voir, sentir, toucher, manger et transformer…Et voilà la teinture végétale qui me tient ! Je me lance dans l’aventure avec un enthousiasme que j’espère communicatif. Je désire tellement échanger sur le sujet, les connaissances et expériences des uns et des autres et le groupe est pour moi un stimulateur de recherche. Je vous propose pour la première une rencontre autour des baies et les teintures, de préférence le 1 et 2 septembre. Le lieu est encore à définir... C’est à voir avec ceux et celles que cela intéresse.
Je compte sur vous pour m’aider et me soutenir dans cette démarche, tant par vos conseils, que par vos idées toujours bien venues, vos souhaits, vos possibilités d’accueil et votre soutien en général.
Isabelle B.

14 et 15 avril 2012,rencontre teintures naturelles en Normandie chez Jeannine lien album photo

Atelier de teinture végétale au jardin. Le jardin partagé le clos Garcia et l'association AOO (création et recherches en teinture végétale), vous invite à un atelier teinture végétale éco-durable au jardin partagé le Clos Garcia.
Apporter un Teeshirt blanc à recycler.
Samedi 7 avril à 14h: atelier indigo gratuit, au 19 rue Christo Garcia, 75020 Paris:
14 et 15 avril: stage payant de teinture indigo naturel (300 euros), au 6 bis Cité Aubry, 75020 Paris.
Autres dates de teinture avec des plantes en avril et mai. Renseignements et inscriptions 01 43 73 34 15
www.bettydeparis.com - www.aoocolours.info

Photos de la réunion
Le groupe teinture s’est retrouvé en Normandie les 3 et 4 septembre, chez Jeannine Orenga, pour expérimenter la technique du Bogolan
Bogolan est un mot Bambara qui se compose d’un mot commun, bogo, signifiant l’argile, la boue, et d’un suffixe, lan, indiquant l’instrument ou ce qui permet d’atteindre le résultat.
Bogolan veut donc dire résultat d’une technique qui consiste à appliquer de l’argile surun support d’étoffe.
Un peu d’histoire…Le bogolan est issu de la rencontre de l’argile, de la forêt (racines, feuilles, écorces…) et du coton.
La technique du Bogolan est apparue par hasard.
Il y a d’abord l’histoire de ce chasseur, habillé en « jaune » (c’est à dire avec un tissu teint au N’galama, sorte de bouleau africain poussant sue les sols frais) . Un jour de chasse, il se voit obligé d’aller chercher son gibier tombé dans une mare boueuse. Il prend le gibier et le pose sur son épaule. Une fois rentré chez lui, il donne son boubou à sa femme pour qu’elle le lave, en vain, car le noir ne part pas.
Il y a aussi l’histoire de cette femme qui a taché de boue son pagne jaune en allant laver ses ustensiles au fleuve. De reour à la maison, elle tente également de laver la boue sur son pagne, en vain, le noir ne part aps…
Autrefois, l’art du bogolan était réservé aux femmes, surtout aux femmes âgées ne pouvant plus se consacrer aux travaux durs. Elles exécutaient alors des vêtements pour la communauté. Les motifs traditionnels en bogolan et les coloris ayant des significations symboliques précises.
La technique
Le support traditionnel du bogolan est constitué de bandes de coton tissées à la main et cousues pour former une tunique ou un pagne.
La teinture végétale qui donne la coloration de base peut venir de différentes espèces d’arbres ou plantes à tanin.
Le tissu est teint dans une ou plusieurs décoctions de ces végétaux (écorces, racines feuilles…) qui donnent, en général, des teintes ocre, de jaune clair à brun.
L’argile avec laquelle on dessine sur l’étoffe provient du lit des marigots. Ce sont les sels de fer contenus dans cet argile qui donnent une couleur noire indélébile en réagissant avec le tanin.
Ce que nous avons fait au cours du week end
Nous avons en parallèle utilisé différents jus taniques , réalisé des dessins en utilisant différentes sortes de « boues argileuses » et pratiqué selon 2 modes opératoires distincts
Les jus taniques : décoction d’écorces de grenade - décoction de feuilles de figuier fraîches- décoction de feuilles de noyer fraîches
« Les boues argileuses » expérimentées
ocre verte + acétate de fer (obtenu par macération de clous rouillés, pendant plusieurs mois, dans du vinaigre de cidre)
argile +eau + sulfate de cuivre- -ocre jaune + acétate de fer - ocre rouge + acétate de fer - argile + acétate de fer
acétate de fer + gomme arabique - argile +eau + cristaux de sulfate ferreux - argile + oxyde de titane
ocre rouge
solution d’alun et hyposulfite de sodium
Les modes opératoires
1ère méthode :
Peindre sur le tissu de coton blanc sec avec les différentes « boues » - Laisser sécher
Tremper le tissu dans une lessive de cendres Rincer et sécher
Tremper le tissu dans la décoction de plantes à tanin (ayant au préalable bouilli 1 heure).
Faire sécher Rincer et sécher à nouveau
2ème méthode
Faire bouillir le tissu de coton blanc 1 heure dans la décoction tanique
Sécher Dessiner avec les différentes « boues » Sécher Rincer Sécher à nouveau
Résultats
En procédant selon la 1ère méthode, sont apparus en noir tous les traits réalisés de l’acétate de fer ou du sulfate ferreux. Les différents supports ocrés nuançant le trait d’un peu de jaune ou de rouge.
Le sulfate de cuivre, l’oxyde de titane et l’alun n’ont donné aucun résultat
L’ocre rouge a laissé une trace atténuée de la même couleur ocre.
En procédant selon la deuxième méthode, tous les traits réalisés avec de l’acétate ou du sulfate de fer sont apparus uniformément noirs. Les autres « boues » y compris l’ocre rouge n’ont laissé de trace significative.
La décoction d’écorces de grenade a donné un fond beige ocré
La décoction de feuilles de figuier a donné un fond beige clair
La décoction de feuilles de noyer a donné un fonds proche de l’ocre jaune.
Nous avons modifié ces décoctions par ajout d’un peu de poudre de garance (préalablement empâtée à l’eau) et un peu d’alun. Les coloris plus soutenus qui en ont résulté tiraient vers le rose avec la décoction de feuilles de figuier et vers l’ocres jaune avec les décoctions de grenade et surtout de feuilles de noyer
Ces premières expériences en appelant beaucoup d’autres, nous envisageons un autre week end au printemps 2012 en collaboration avec Hélène Verlant de « Roumois pour l’Afrique » qui elle même pratique le bogolan ( avec des fonds et des boues différents) et la teinture à l’indigo fermenté avec réserves à la cire.

Un week-end « tout rouge » en mars 2010 à Pornichet,

Avec un accueil toujours aussi convivial et un temps particulièrement clément, tout nous incitait à expérimenter différentes teintures avec tous les matériaux que chacun avait amenés...
La garance fut à l'honneur car ayant de nombreuses racines, différentes décoctions ont été faites en variant la quantité , les mordants, les différents bains...vraiment une plante qui ne nous a pas déçue et qui donne envie de continuer ces recherches...
Nous avons fait d'autres belles découvertes avec des graines de rocou d' Amazonie péruvienne ramenées par Annie en 2008, du bois de Brésil et de la cochenille, achetés en France... L'essai avec le « bois rouge « n'a pas été concluant sauf si l'on avait voulu obtenir du violet très foncé ressemblant à la teinture au « bois de campêche »

Notre nuancier s'est donc encore enrichi et a stimulé , à nouveau, notre envie de teindre avec tout ce que peut nous offrir la nature !
Notre prochain rendez-vous sera
le 3/4 juillet 2010
chez Annie Erens à CHINON

avec pour thème
« ces feuilles qui nous donnent du bleu »

 

     
     

Rencontre « Teinture végétale » du 14/15 octobre 2009
Le week-end a débuté très tôt pour les premiers arrivés car une petite escapade pour récolter les fleurs de safran chez une productrice locale était prévue...celle-ci se passionne pour cette fleur comme pour ses vertus médicinales et culinaires; son utilisation tinctoriale a été une découverte pour elle (de la teinture en perspective mais à toute petite échelle, compte-tenu du prix). Autour d'un petit café, nous avons pu émonder le safran puis recueillir les trois pistils qui seront séchés et utilisables seulement en début de l'année prochaine.
Les amateurs pourraient toutefois cultiver des fleurs en achetant des bulbes aux safranières à partir de mai.
Sur la route, des amis ont proposé des feuilles de pastel aussitôt mis dans les bocaux ( recette de Michel Garcia.) Mais les résultats n'ont été concluant certainement par manque de soleil et peut-être à cause de l'arrière saison.
Dès le samedi après midi, la teinture aux lichens a démarré avec l'ensemble des participants .Chacun ayant amené ces récoltes :
- lichen de pommiers ( Touraine et Normandie)
- lichen de sapin (Savoie)
- lichen sur mousse (jura)
- lichen de chêne truffier (Savoie)
- lichen sur groseillier à fleurs (Picardie)
Des expériences ont été faites avec de l'eau pure , de l'ammoniaque,du vinaigre.
Beaucoup de décoctions ont été effectuées sur différentes fibres, toison, laine, soie, coton.
Les échantillons réalisés de manière appliqués par quelques passionnés prouvent la diversité des possibilités que l'on peut obtenir.
Le week-end a été riche comme d'habitude, en rencontres, en échanges d'infos pas seulement en teinture mais aussi en tressage, corde, cuisine et adresses...etc
L'accueil a été chaleureux, favorisé par une météo clémente.
Pour la prochaine rencontre, c'est le rouge qui sera à l'honneur (la couleur bien sur!) avec la garance,,,le bois du Brésil,,,la cochenille,,,,,Ce sera le 13/14 mars 2010 en Loire atlantique,

La prochaine rencontre du groupe d'échange " teintures végétales" de la fibre Textile aura lieu le week-end du 10/11 octobre 2009 chez:
Annie et Marc Erens au 4 rue du coteau Ste Radegonde 37500 à CHINON en Indre et Loire tel: 02/47/98/40/37

Rendez-vous avec son pique nique à partager pour le samedi et le dimanche midi; un repas collectif sera prévu pour le samedi soir( avec partage des frais)...possibilité d'être logé ( avec son sac de couchage) si vous nous prévenez à l'avance.
Le thème est le lichen (qui n'a pas pu être fait en mars) C'est un échange où chacun partage son expérience,et apporte ce qu'il peut : différents lichens...ses fibres teintes ou à teindre...ses essais...
Avec ceux qui peuvent arriver le vendredi soir ou assez tôt le samedi matin, nous pourrions aller à la recherche de lichens en forêt ou dans des vergers abandonnés..
Alors, avis aux amateurs et amatrices...mais c'est important de prévenir de votre venue
Les conjoints sont les bienvenues ...
A bientôt

Quelques passionnées ont décidé de mettre en place un groupe d’échanges autour des teintures végétales.
Les projets ne manquent pas : répertorier livres, photos, DVD, sites internet sur ce thème, les jardins de plantes tinctoriales et faire circuler ces documents. Echanger des graines, des plantes, rencontrer des spécialistes… Et bien sûr pratiquer au-cours de rencontres qui ont déjà commencé.
En juin 2007 nous avons expérimenté avec des pelures d’oignon, des racines fraîches de garance et de curcuma, des feuilles d’artichaut, de henné, de rumex, du bois de quercitron.

Jean Dufour (ancien teinturier de la Manufacture des Gobelins) nous ayant honoré de sa présence nous avons pu nous lancer dans la teinture en bleu avec les feuilles séchées de persicaire.
A l’automne nous avons découvert les couleurs obtenues avec des champignons .Des lectures nous avaient orientés dans nos recherches et nous avons ainsi testé une dizaine d’espèces. Ce fut l’enthousiasme devant les différentes couleurs obtenues avec le « cortinaire sanguin » dont les principes actifs se rapprochent de ceux de la garance.
En décembre nous avons abordé la technique du bogolan surtout utilisée en Afrique. On teint le tissu avec une plante à tanin (grenade, chêne, noyer…) puis on crée des motifs avec des argiles fermentés de différentes couleurs, à main levée ou avec des pochoirs.
En février, ce sont les teintures par fermentation qui nous ont inspirées .Des expériences ont été tentées grâce à des documents d’Anne Rieger ( spécialiste en la matière) et elles se concrétiseront peut-être dans le long terme…

En ce week-end de juin 2008 ,sur le coteau de Chinon, le ciel était bleu...
Bleu ciel...bleu marine...fleur bleue ...livre bleu...nappe bleue...
assiettes bleues et enfin bleu « PASTEL»

Couleur qui a rassemblé sept personnes des 4 coins de l'exagone : Paris, le Lot, la Bretagne, la Touraine, qui ont partagé leurs expériences avec cette plante,leurs recherches,leurs documents, feuilleté de superbes livres et échangé des infos.

Inspirée par les contes à couleur de l'Association « Couleur Garance »
Sylvie nous a entrainé dans une méthode de teinture avec le pastel ...
premier essai rapide qui nous donne tout une gamme de couleurs
qui va du rose au violet.
Simultanément , des feuilles fraiches de pastel récoltées au jardin de plantes tinctoriales du Coudray Macouard sont mises en bocaux à macérer pendant la nuit.
Le lendemain, de nouvelles découvertes grâce aux recettes des livres de Michel Garcia et de Catherine Willis, nous permettent d'obtenir ce fameux BLEU
dans toutes ces nuances et ainsi enrichir nos collections d'échantillons pour
nos futures créations collectives ou personnelles.
Cette magie des plantes et de la teinture végétale enthousiasme de plus en plus de monde et permet des échanges de plus en plus riches pour initier de nouveaux projets.
C'est pour cela que nous avons programmé une nouvelle rencontre chez Hélène
le 13 et 14 décembre 2008 à Lavau 44 (près de St Nazaire)
avec pour thème les couleurs du « NOYER » ( feuilles...écorces,
bogues, )

 

Week end « Teinture végétale »

Rencontre toujours aussi conviviale ce week-end du 13 et 14 décembre 2008 chez Hélène...
Nos expériences, cette fois-ci, avaient pour thème le noyer et les écorces.

Nous avons commencé par couper en petits morceaux :
- les branchages de pommier
¨ de poirier
¨ de frêne
- les écorces de bouleau, de sequoia
Puis , nous les avons laissé macérer toute la nuit pour les expériences du lendemain,

Depuis septembre,nous avions mis à fermenter du brou de noix,des feuilles de noyer et des baies de cynorhodon ; cela nous a donc permis de teindre tout de suite.
Par décoction sur les différentes fibres animales et végétales, et sur des tissus, nous avons obtenu sans mordant au préalable des couleurs d'automne: beige rosé, beige orangé, kaki, roux, brun...

Martine, venue de Milly la Forêt, nous a fait part de ses recherches de teinture par fermentation. Elle nous a présenté son magnifique stock d'écheveaux teints et une couleur nous a particulièrement bluffés, c'est le bleu obtenu avec du choux rouge.A tester !

La couleur n'était pas seulement dans les bassines de teinture mais aussi dans nos assiettes car nous nous sommes régalés avec les soupes colorées de Martine : soupe de pois cassés (verte) , soupe de potiron ( orange ) et soupe de choux rouge (violette ) que nous nous sommes amusés à faire virer au rouge avec du jus de citron. Et comme la noix ne sert pas uniquement à teindre, Hélène nous a proposé sa recette de tarte aux noix. Tarte délicieuse,nous pouvons l'assurer

A l'issue de cette rencontre, nous avons fixé une prochaine date :
les 8 et 9 mars chez Annie à Chinon
pour expérimenter la teinture aux lichens.

Renseignement au 02/47/98/40/37