Vous avez des commentaires à faire sur le site, faites le savoir à : francois@la-fibre-textile.com

Groupe Nord Picardie
Contact : Philippe

C’est le week-end du 4 et 5 juin que s’est tenue la dernière rencontre du groupe Nord-Picardie, chez Thérèse à Toutencourt, autour du thème du feutrage. Comme nous étions très nombreuses à être intéressées par le sujet, il a fallu se répartir sur deux jours pour avoir les bonnes conditions pour travailler.
L’objectif du week-end était que chacun ou chacune pratique les bases du feutrage. C’est pourquoi l’idée était de réaliser une pochette pour téléphone ou tablette portable en laine feutrée. Nous avons la chance d’avoir dans le groupe des feutrières professionnelles et amatrices de haut niveau.  Aussi chaque « novice » était « chapotée » par une pro !
Une fois le matériel sorti et installé, le travail a pu commencer.
Déroulement des opérations de la matinée.
Prise des mesures du portable (plus 1 cm pour les bords) à ces mesures ajoutées 50 pour cent pour le rétrécissement de la laine. Ensuite, dessiner le gabarit sur du plastique épais de type bâche puis découper.
Préparation du plan de travail : Poser une serviette éponge sur la table,  le papier bulle puis le gabarit.
Prendre la laine et poser des petites nappes de laine en les chevauchants dans le sens vertical. Mouiller un peu avec de l’eau chaude savonneuse puis replier le papier bulle pour couvrir, presser et retourner l’ensemble en faisant attention que rien ne bouge. Déplier le papier bulle, replier sur le gabarit la laine qui dépasse puis poser les nappes de laine dans le sens vertical, mouiller, retourner et répéter à nouveau l’opération mais cette fois ci à l’horizontal. Au final on doit superposer quatre nappes de laine au total sur chaque face.
Maintenant, place à la décoration ! Placer les éléments pour décorer la pochette : fils, bouts de mèche de différentes couleurs, ruban, dentelles ….. Il y a beaucoup de possibilités.
Poser un voile synthétique ou un bout de moustiquaire et frotter délicatement ou tapoter pour que les éléments accrochent.
A ce moment-là, pour nous c’était l’heure du repas. Toujours aussi convivial autour de la grande table. Celui-ci s’est terminé avec une belle surprise puisque  Philippe le fils de Thérèse est arrivé. Il est apiculteur et il venait vérifier la naissance des reines. Nous avons donc eu droit à voir les petites reines et Philippe a eu la gentillesse de répondre à nos nombreuses questions. Nées le matin, ces reines avaient bien la taille d’une abeille ouvrière adulte.  Il nous a appris notamment qu’une reine pouvait piquer mais son dard est inoffensif, car elle n’a pas de venin. Quelques jours après sa naissance, elle s’envole pour le vol nuptial au cours duquel elle s’accouplera avec plusieurs males qui mourront juste après. La nature est dure parfois ! Une fois que la spermathèque de la reine est complète, elle rentre à la ruche et quelques jours plus tard, elle commence à pondre. Comme elle s’est accouplée avec plusieurs mâles, les abeilles d’une même ruche peuvent être différentes…. Bref quel rapport avec les fibres me direz-vous ; et bien la passion!
Après cette petite parenthèse, nous avons repris le travail.
L’après-midi fut tonique.
En effet, il a fallu remettre de l’eau chaude et du savon et cette fois ci nous avons roulé ensemble la serviette éponge, le papier bulle et la pochette en faisant des mouvements avant arrière et ce dans les quatre sens de la pochette pour que le feutrage soit homogène.
Puis nous avons sorti la pochette et frotté les côtés puis malmené la pièce dans tous les sens.
Enfin nous avons coupé l’ouverture, sorti le gabarit, frotté les bords de l’ouverture pour supprimer les arêtes, rincé, mis en forme et à sécher!
Après tout cela, les plus courageuses on fait une perle, Marie a même réussi à faire deux pochettes dimanche. Et le samedi, un petit sac a été réalisé.
Une belle découverte pour moi et je vais conclure en remerciant vivement Estelle et Evelyne qui ont  animé ce week-end avec pédagogie et  pleins de conseils.
Sandrine C.
Lien album photos

"Le groupe Nord-Picardie vient de se former avec pour coordinateur Philippe Delaplace : philippe@la-fibre-textile.com
Il s’est fixé pour objectif de travailler autour de ce qui concerne le textile (filage, tissage, feutre, teinture…) comme tous les autres groupes locaux mais il veut s’attacher aussi plus particulièrement aux techniques ancestrales régionales : tissage vertical gaulois, velours d’Amiens, travail du lin, teinture à la waide, (l’or bleu de la Picardie, la fameuse plante qui a fait la richesse de la Picardie au Moyen-âge) …. La philosophie est d'actualiser ces techniques anciennes et de les adapter à  nos techniques  tant de filage que de tissage etc..."